Aller au contenu principal

Trimble Transport & Logistics satisfait du résultat du parcours de record

27,8 au lieu des 38 litres aux 100 kilomètres habituels : c’est le résultat du parcours d’essai, qui a été initié par Lifetime Technologies et assisté par Trimble Transport & Logistics avec son système télématique CarCube. Sur le parcours long de 1.723,8 kilomètres qui part de Munich pour relier la ville italienne de Villa San Giovanni (port d’embarcation pour la Sicile), le 40 tonnes chargé à pleine capacité a consommé environ 480 litres de carburant diesel. Certes, le but visé d’une consommation moyenne inférieure à 25 litres aux 100 kilomètres n’a pas pu être atteint, mais Carsten Holtrup, directeur des ventes et du marketing de Trimble Transport & Logistics, est très satisfait du résultat.  « Les valeurs montrent pour la première fois que des économies de carburant de 10 litres et plus aux 100 kilomètres sont possibles sur un tel parcours. »

Selon Holtrup, une conduite économe en carburant ainsi que l’analyse permanente des données du véhicule auraient permis d’obtenir ce résultat. Ces dernières ont été mises à disposition par l’assistant à la conduite numérique de Trimble. Il s’agit là d’une fonctionnalité du CarCube, qui saisit via une interface FMS des paramètres centraux tels que la consommation, le régime, le comportement au freinage et à l’accélération et qui signale au chauffeur comment il peut diminuer sa consommation en cours. Le module a évalué la conduite sur tout le trajet comme étant était extrêmement économique : les chauffeurs ont obtenu en moyenne 98,4 points sur 100 points possibles. 

Le fait que le but fixé d’une consommation de 25 litres n’ait pas pu être atteint, tient pour Holtrup à l’itinéraire qui est difficilement calculable : « Nous nous étions fixé un objectif ambitieux et savions que le camion, notamment face à une altitude de 1.447 mètres, devrait fournir un travail de force. » Le trajet partait de la Bavière pour traverser l’Italie dans toute sa longueur jusqu’en Méditerranée, en passant par le col de Brenner. Dans le trajet, l’inclinaison maximale de montée était de sept pour cent et la pente maximale de descente d’un peu plus de cinq pour cent. Dans ces conditions, le fait que le parcours ait fourni de si bons résultats, Carsten Holtrup le considère comme une confirmation : « Avec cette tentative de record, nous avons atteint notre objectif qui était de démontrer aux prestataires de service de transport et de logistique des possibilités importantes d’économie de carburant ».